INTERVIEW : Marc Gomez, Président de l'AURA Hlm présente AZIMUTS le tiers-lieu des bailleurs sociaux d'Auvergne-Rhône-Alpes

Gomez_marc-18_copie

L’AURA Hlm invite tous les acteurs de l’habitat à découvrir son tiers-lieu AZIMUTS sur le thème « Réussir la ville de demain » au sein du Congrès Hlm 2022 à EUREXPO Lyon. Quels sujets y seront abordés ?

Le thème du congrès organisé par l’USH est « REUSSIR le logement Grande cause nationale du quinquennat ». Les directeurs généraux de l’AURA Hlm ont souhaité s’inscrire dans cette thématique, en ouvrant la réflexion à l’échelle de la ville, qui doit répondre aux enjeux du logement et à bien d’autres défis. Comment rendre les villes plus durables, plus sobres, plus solidaires et résilientes ? La France manque de logements, il faut construire toujours plus, plus vite et moins cher. Mais comment ? Les défis sont nombreux :  climatique, économique, sociétal. Et les transitions, qu’elles soient démographiques (croissance et vieillissement de la population) ou numériques transforment les usages et les fonctions. Il nous faut penser des bâtiments réversibles, des logements évolutifs, des circuits courts, intégrer le recyclage urbain et le partage des espaces. Il nous faut également passer d’une exigence quantitative à une nouvelle ère plus qualitative, en optimisant davantage l’existant. En effet, 80 % des logements que nous habiterons en 2050 existent déjà. C’est pourquoi, nous proposons un tiers-lieu où tous ces sujets seront abordés.

La création d’un tiers-lieu au cœur du congrès Hlm est une première, pourquoi avoir choisi ce type d’espace ?

Les tiers-lieux sont de véritables lieux d’empowerment, des espaces d’échanges entre des personnes aux profils et aux compétences variés. Ils favorisent le développement collaboratif de projets, la créativité, et les débats. C’est pourquoi l’AURA Hlm a voulu s’inspirer de ce concept pour proposer un format original qui offre aux congressistes d’autres options pour vivre ce congrès. Le tiers-lieu AZIMUTS est à l’image de la manière dont la ville doit désormais se réfléchir, se travailler, s’imaginer collectivement, c’est-à-dire être un lieu où se pensent et se construisent les transitions au travers de rencontres formelles et informelles.

 

A travers cette démarche, les bailleurs ont souhaité faire passer un autre message fort sur les enjeux de concevoir autrement la ville d’aujourd’hui et de demain. Il est désormais indispensable d’optimiser les ressources, en privilégiant le réemploi et le recyclage à l’heure des surcoûts de matériaux, et de la raréfaction des matières. Savoir réutiliser, remettre dans le circuit, moins surconsommer, ces principes doivent dorénavant guider la fabrique de la ville. C’est aussi l’esprit de la conception de notre tiers-lieu que nous avons confié à Minéka, association à Villeurbanne fondée par des architectes, qui a pour but de démocratiser la pratique du réemploi de matériaux dans la construction.

Dessin-ville-azimuts

Pourquoi l’avoir dénommé AZIMUTS ?

Le mot azimut, attesté au XVe siècle, vient de l'arabe « al-samt » qui signifie « le droit chemin », la locution familière « dans tous les azimuts » signifie dans toutes les directions. Il nous a semblé intéressant de se donner un nom qui vise à trouver une direction commune et avancer ensemble tout entremêlant les compétences et en mettant l’accent sur le bouillonnement d’idées.

Notre souhait est d’être agitateurs d’idées sans tabou ni contrainte dans l’espace AGORA, de partager les initiatives inspirantes des organismes Hlm de la région dans les Arches d’actions innovantes autour des thèmes de la ville plus inclusive, plus ambitieuse, plus économe, plus verte/vertueuse, et plus à l’écoute des habitants.

Et que va devenir ce tiers-lieu après le Congrès Hlm 2022 ?

La volonté des bailleurs de la région est de créer un espace qui se prolonge au-delà des 3 jours du congrès, avec l’ambition de concevoir un aménagement issu du réemploi, et auquel nous donnerons une nouvelle vie dès la fin des événements.  Ainsi un partenariat social et solidaire a été tissé autour du projet « Les Grandes voisines », porté par les associations Notre Dame des Sans-abris et la Fondation de l’Armée du Salut.  Il s’agit de la transformation de l’ancien Hôpital Antoine Charial de Francheville en centre d’hébergement d’urgence pour personnes en situation de grande précarité. Ce dispositif est par ailleurs fortement soutenu par la Métropole de Lyon.

Afin de contribuer à ce projet de lutte contre le sans-abrisme et la pauvreté, les bailleurs sociaux de la région, ont souhaité transmettre aux Grandes voisines, l’ensemble des structures réalisées pour aménager le tiers-lieu (AGORA, espace détente, Arches). Ce mobilier permettra aux personnes accueillies de bénéficier d’espaces de rencontres et d’animation adaptés.